lundi 14 septembre 2015

La guerre de toi.

 
La guerre de toi.
 
Ce n' est pas sans raison que l' amour grave
Sur les rouges parois de nos cœurs
Les nuits sans sommeil où rien ne s échappe
Et voir le jour qui se lève de bonne heure.
 
Le lit est un champ de bataille
Comme une guerre sans ennemi
Les deux héros s'endorment et baillent
Les canons ont étouffé leurs cris.
 
Le drapeau blanc de leur litière
A rendu les armes de l' amour
Dieu, que la Madelon est belle
Le corps tout nu sous les rayons du jour.
 
Dans ce calme champ en désordre
Le blond des cheveux pareil aux blés
Eparpillés sur ces épaules
Montre que le combat fut sans pitié.
 
Eros y a laissé sa fougue
Vénus a eu le dernier mot
Nue devant ce soldat qui bouge
Son Napoléon est à Waterloo. 
 
Dans le silence de l' après guerre
Avec des baisers en signe de paix
Les traces que l' amour leur laisse
Sont leurs médailles et leurs trophés. 
 
Il n' y aura pas de monument aux morts
Une guerre qui n' enterre personne
Une guerre que l' on refera encore
Sans bruit sans qu'un clairon ne sonne.
 
Ce n' est pas sans raison que l' amour grave
En lettre rouge sang dans nos cœurs
Les histoires qu' il faut que l' on garde
Et qui ont le parfum du bonheur.
 
                                                                   Shankar PRAT.